Commentaire de texte : Développement et Conclusion

https://politeia-ices.fr/wp-content/uploads/2021/02/Politeia-commentaire-1280x389.jpg

Partie 1 : La Méthodologie

Nouvelle semaine, nouveau thème ! Aujourd’hui nous allons parler du développement et de la conclusion du commentaire de texte. Si tu n’as pas pu lire le premier article sur l’introduction, je te conseille de commencer par-là (tu le trouveras juste ici : https://politeia-ices.fr/portfolio/commentaire-de-texte_politeia/ )

Le Développement

Ce que tu dois savoir :

Le développement de ton commentaire de texte est la réponse à ta problématique préparée dans ton introduction. Avant tout, ce que tu dois faire c’est construire un plan, il est la structure de ton devoir, sa colonne vertébrale. A l’instar de ton corps qui a besoin de son empilement de vertèbres pour tenir debout, ton commentaire de texte, doit, pour tenir la route, proposer un enchainement d’idées cohérentes les unes avec les autres. Mais alors « Comment construire un plan qui « tienne la route » ? » me diras-tu. On y vient !

Ce qu’il te faut, c’est un plan en deux ou trois grandes parties avec deux ou trois sous-parties chacune. Effectivement, en règle générale, les professeurs ne sont pas fermés quant au nombre de parties ou de sous-parties, tant que le plan répond correctement à ta problématique et qu’il suit une logique compréhensible par tous.

Après avoir déterminé tes grands axes de réflexions et les sous-axes qui en découlent, il est nécessaire d’ajouter à cela des arguments précis. Le nombre d’arguments auquel tu dois de te tenir n’est pas précis, ce qui est important c’est que tu ne te rendes pas compte, à 15 mins de la fin du temps imparti, que tes parties et sous-parties sont complètement déséquilibrées, les unes par rapport aux autres. Dans le commentaire de texte, tes arguments peuvent être énoncés clairement dans le texte étudié mais il arrive qu’ils n’y soient pas tous, c’est pourquoi cet exercice ne t’exempte pas d’apprendre le cours qui y fait référence. Rappelle-toi bien qu’un commentaire de texte qui ne s’appuie sur aucun apport personnel d’informations ne présente que la moitié du travail réellement demandé par le professeur alors attention aux mauvaises notes !

Une fois que tu as trouvé les arguments qui viendront remplir tes sous-parties, essaye de trouver des exemples pour les illustrer ! Eh oui, un argument sans exemple te sera très souvent, voire systématiquement reproché. Un argument sans exemple c’est comme une affirmation sans preuve, tu donnes une idée mais tu ne l’insères pas concrètement dans la réalité. Dans le commentaire de texte, ton exemple peut être une citation du texte mais il ne faut pas que tu utilises cela à chaque argument car, dans cette épreuve, la base c’est le texte !  Il faudra donc davantage partir du texte pour le faire parler que l’inverse.

Voilà donc à quoi ressemble un plan de commentaire de texte en deux parties et deux sous parties :

 

*Ceci n’est qu’un exemple de possibilité de plan, comme je le disais, le nombre de grandes parties, de sous-parties, d’arguments et d’exemples vari en fonction des professeurs et des textes à étudier.

 

 

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Un plan déséquilibré

Eh oui, un plan déséquilibré c’est très mauvais ! Cela montre simplement à ton correcteur que soit tu n’as pas eu le temps de finir ton commentaire de texte soit tu n’as pas réussi à bien organiser tes idées. Cela peut aussi vouloir dire que tu n’es pas en mesure d’apporter suffisamment de références personnelles et que donc tu n’as pas suffisamment étudié le sujet en amont.

  • Un devoir dans lequel tu ne parles que du texte sans références/connaissances personnelles

La prochaine chose à ne pas faire dans un commentaire de texte ne pouvait donc qu’être celle-ci. Sans apport provenant du cours ou des tes connaissances propres, ton devoir montre simplement que tu as compris le texte. Certes, c’est fondamental mais certains textes sont déjà écrits sous forme de plan et alors tu pourrais te retrouver dans une situation où tu ne peux que paraphraser le texte ce qui ne montre pas ton esprit critique et d’analyse.

  • Un plan qui ne répond pas à la problématique

Evidemment, j’en ai déjà parlé dans l’introduction mais énoncer un plan qui ne répond pas à ta problématique peut te mener au hors-sujet, ce que j’imagine, tu fais tout pour éviter (c’est notre phobie à tous ne t’en fais pas). Le lien entre ta problématique et ton plan peut être le suivant : Pourquoi ? parce que … et parce que …  .

 

 

 

LA CONCLUSION

Nous y voilà enfin ! Tu arrives à la fin de ton devoir et tu ne veux qu’une chose : sortir de cette salle où tu as chaud et où tu as déjà passé beaucoup trop temps. Mais peut-être es-tu à court de temps et tu vas alors bâcler cette étape avec brio voire même ne pas en faire : il ne faut pas !

La conclusion, c’est ce que l’auteur lit en dernier, c’est donc la dernière impression que tu lui laisses alors il ne faut pas la négliger. Avant tout, elle a pour but de répondre à la question posée dans l’introduction. Elle permet de faire un récapitulatif des arguments donnés dans ton développement mais attention, ne les redonne pas tous car le correcteur a déjà lu ton développement et n’a pas besoin de tout réentendre. Rappelle-lui le plus important et le plus pertinent pour répondre à la question.

Finalement, la majorité des professeurs demanderont ce qu’on appelle une ouverture. C’est une étape difficile pour beaucoup car elle n’est utile que si elle est pertinente. L’ouverture peut être pour le commentaire de texte, une autre œuvre qui parle du même sujet mais d’une autre manière, un auteur qui s’oppose directement à celui qui a écrit le texte étudié, l’apport de ce texte dans la société actuelle ou encore une explication avec l’histoire de ce pourquoi ce texte a été remis en question.

Certains professeurs te conseilleront d’écrire ta conclusion au brouillon après avoir écrit ton introduction avant de passer à l’étape rédaction du développement. Tu peux le faire sans problème, cela peut s’avérer très utile si tu manques de temps. Normalement à la fin de ton introduction, tu as compris de quoi relevait le texte, la question qu’il soulève et tu as monté un plan, tu peux donc sans problème rédiger ta conclusion à cette étape du devoir. Sinon tu peux l’écrire à la fin mais attention au temps et à la fatigue. A toi de choisir !

 

Nous voilà à la fin du deuxième article de la rubrique des Conseils étudiants. La semaine prochaine nous verrons ensemble comment analyser le texte donné à l’étude !

 

PARTIE 1 : Introduction 

PARTIE 3 : Analyse de texte 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

PoliteiaNous contacter ?
Participer à une conférence, soumettre un article, une idée ... n'hésitez pas à nous contacter !
ICESNous trouver ?
Politeia est accueillie par l’Institut Catholique de Vendée ICES
Depuis 1990, au cœur de la Vendée, l'Institut Catholique de Vendée propose l'université dans un contexte d'école.
Calendrier Events à venir
Pas d'événement actuellement programmé.
Rejoignez nousRéseaux Sociaux de Politeia
Suivez notre activité régulière sur nos différents réseaux
PoliteiaNous Contacter ?
Participer à une conférence, soumettre un article, une idée ... n'hésitez pas à nous contacter !
Calendrier Events à venir
Pas d'événement actuellement programmé.
ICESNous trouver ?
Politeia est accueillie par l’Institut Catholique de Vendée ICES
Depuis 1990, au cœur de la Vendée, l'Institut Catholique de Vendée propose l'université dans un contexte d'école
Suivez nousRéseaux Sociaux de Politeia
Suivez notre activité régulière sur nos différents réseaux

Copyright Aphea Consulting  x Politeia. Tous droits réservés

Copyright Aphea Consulting x Politeia. Tous droits réservés