L’énergie éolienne : de quel côté le vent tourne ?

10 janvier 2023by Lucas Perriat0
https://politeia-ices.fr/wp-content/uploads/2023/01/Eolienne2.jpg

Ce lundi 9 novembre, une nouvelle fois une pétition est signée contre un projet d’implantation d’éoliennes. Cette fois-ci ce sont des pêcheurs de Lorient dans le Morbihan qui s’opposent à l’installation d’éoliennes flottantes sur leurs zones de pêche. Une pétition a été ouverte et les pêcheurs songent à des actions afin de se faire entendre. Si l’installation d’une vingtaine d’éoliennes ne convient pas aux professionnels de la mer, le projet en lui-même vient une fois de plus porter atteinte à la pêche côtière. 

Le 4 avril 2022, le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) publiait un rapport énumérant les différentes solutions possibles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Sans surprise, celui-ci appelle à décarboner les appareils de production d’électricité en priorisant les sources d’énergie renouvelable qui produisent moins de CO2. 

Les éoliennes sont des hélices qui captent l’énergie du vent pour la transformer en électricité. En France en 2022, on compte environ neuf milles éoliennes, réparties sur près de mille neuf cent cinquante sites terrestres et maritimes. Le parc éolien français est concentré à 60% sur trois grandes régions : les Hauts-de-France, l’Occitanie et le Grand-Est. Et l’énergie produite par ces éoliennes représente environ 7% de la production totale d’énergie électrique française. Elle est la troisième source de production d’électricité en 2021 derrière le nucléaire et l’hydraulique. Cependant son implantation et les moyens qu’elle impose sont de plus en plus contestés.

L’énergie éolienne fait l’objet d’un important vent de contestation essentiellement dans les campagnes françaises, où elle est majoritairement installée. En effet, 52% des riverains d’éoliennes y sont défavorables. Les plaintes portent sur la “pollution visuelle” engendrée par l’installation de ce dispositif d’une hauteur de 120 à 155 mètres qui est donc visible jusqu’à 15 km autour de leur emplacement. Au-delà de leur aspect jugé inesthétique par certains, un important problème est soulevé. Il y a un véritable manque de rendement des éoliennes mais aussi un problème relatif au caractère écologique de ces dernières.

Aujourd’hui, la plupart des éoliennes installées ont une puissance allant de 1 à 3 MW et sont rassemblées en fermes d’éoliennes. Mais la puissance produite par les éoliennes n’est que relative puisque les éoliennes fonctionnent par intermittence, le vent n’étant pas une ressource d’énergie constante. L’Agence de la transition écologique admet que la production d’électricité des éoliennes représente seulement 25% de leur capacité maximale. Ce chiffre s’explique par la fluctuation de la vitesse du vent. Lorsque le vent est trop faible, les éoliennes produisent un rendement moins élevé, voire ne fonctionnent pas. Et lorsque les vents dépassent les 90 km/h, les éoliennes ne peuvent plus fonctionner et sont arrêtées par sécurité. De plus, les éoliennes seraient composées d’éléments peu respectueux des critères écologiques. Ainsi, la construction des éoliennes nécessite la présence de terres rares. Ces minéraux, majoritairement importés de Chine et du Brésil, font l’objet d’un processus d’extraction extrêmement polluant qui se révèle être particulièrement néfaste pour la planète et les populations locales. De plus, une autre raison explique la défiance développée face à l’installation de ces dispositifs. Ils nécessitent entre 600 et 800 tonnes de béton pour la construction de leur socle qui est ensuite, la plupart du temps,  laissé sur place en raison du coût important de son extraction. Enfin, le recyclage de l’éolienne pose aussi des problèmes écologiques puisque près de 10% des matériaux utilisés pour construire une éolienne ne sont pas recyclables, notamment les pâles qui sont ou enterrées sur place ou broyées pour être utilisées comme combustibles.

A l’heure actuelle, les débats politiques autour du développement de l’éolien retranscrivent une méfiance grandissante des populations pour cette énergie de substitution. Destinée à être un phare dans la transition écologique des Etats, son caractère écologique est bel et bien remis en cause. Les moulins du XXIème siècle ne font plus consensus, le vent a tourné.

Pierre Ramier

Lucas Perriat

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

PoliteiaNous contacter ?
Participer à une conférence, soumettre un article, une idée ... n'hésitez pas à nous contacter !
ICESNous trouver ?
Politeia est accueillie par l’Institut Catholique de Vendée ICES
Depuis 1990, au cœur de la Vendée, l'Institut Catholique de Vendée propose l'université dans un contexte d'école.
Calendrier Events à venir
Pas d'événement actuellement programmé.
Rejoignez nousRéseaux Sociaux de Politeia
Suivez notre activité régulière sur nos différents réseaux
PoliteiaNous Contacter ?
Participer à une conférence, soumettre un article, une idée ... n'hésitez pas à nous contacter !
Calendrier Events à venir
Pas d'événement actuellement programmé.
ICESNous trouver ?
Politeia est accueillie par l’Institut Catholique de Vendée ICES
Depuis 1990, au cœur de la Vendée, l'Institut Catholique de Vendée propose l'université dans un contexte d'école
Suivez nousRéseaux Sociaux de Politeia
Suivez notre activité régulière sur nos différents réseaux

Copyright Aphea Consulting  x Politeia. Tous droits réservés

Copyright Aphea Consulting x Politeia. Tous droits réservés