La dissonance cognitive : une théorie très en vogue

16 janvier 2023by Lucas Perriat0
https://politeia-ices.fr/wp-content/uploads/2023/01/brain-diagram.png

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les sciences cognitives révolutionnent le modèle de la pensée. De plus, ces sciences représentent une matière d’étude inépuisable avec un véritable avenir pour la société.

Les sciences cognitives parachèvent et complètent les théories du rationalisme et de l’empirisme développées à la fin du XVIIIe et XIXe siècle, permettant ainsi une conceptualisation de ces nouvelles sciences. Les scientifiques ont commencé  à s’intéresser réellement au cerveau qu’à la fin du XIXe siècle. Leur intérêt était de combiner les sciences dures avec le problème de la psychologie, une discipline relevant plus des sciences humaines et sociales. Après la Seconde Guerre mondiale, les sciences cognitives vont se démultiplier en plusieurs séquences d’études, avec d’un côté, le caractère scientifique qui est important dans la cybernétique, l’intelligence artificielle et la neurologie. Et de l’autre côté, le béhaviorisme qui devient la norme de la psychologie cognitive dans les universités américaines. Ce dernier ne s’intéresse qu’à l’étude comportemental des individus excluant l’étude de leur conscience. Après le behaviorisme, une multitude de subdivisions sont faites sur l’étude du cerveau, comme l’étude symbolique de l’esprit, la grammaire générative (science du langage), ainsi qu’un retour de la philosophie dans le débat des concepts esprit et corps.

Le siècle dernier, un professeur au Massachusetts Institute of Technology  et spécialisé dans la psychologie cognitive expérimentale, Léon Festinger, a développé la notion de dissonances cognitives, qui s’inscrit dans le domaine de la psychologie sociale.

Cette théorie apparue dans les années cinquante explique qu’une personne qui est confrontée simultanément à des opinions ou croyances incompatibles entre elles, se trouve dans un état de tension désagréable. Cet état est appelé dissonance cognitive, car elle se situe au niveau psychique, ce qui conduit la personne à développer des stratégies inconscientes en essayant de réduire cette dissonance et de se rapprocher d’une concordance entre sa croyance ou son opinion. Pourtant, deux-cent-cinquante ans avant cette théorie, Bossuet avait déjà perçu ce problème, bien que les études sur le cerveau et le comportement étaient très rudimentaires, il disait que « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes ».

 

Leon Festinger présente cette théorie pour permettre à l’individu de changer son opinion par voie de rationalisation et sortir de cet état de dissonance et d’inconscience, pour être tout simplement en concordance avec le réel. L’exercice qui consiste à sortir de l’état de dissonance est assez difficile, car la personne en question doit faire un choix rationnel cohérent et non émotionnel ou passionnel. Par exemple, une personne qui fume et qui sait que cela peut provoquer des cancers essaiera de justifier son action en expliquant que fumer lui permet de gérer son anxiété ou alors qu’elle ne fume pas assez pour tomber gravement malade.

Dans le monde de la politique, il arrive parfois qu’un homme politique pour justifier un échec

accuse la population sur laquelle il voulait s’appuyer électoralement de faire un choix incohérent. Par exemple, une population qui veut voir son pouvoir d’achat réel augmenté peut pourtant voter pour un candidat qui propose une augmentation de la redistribution sociale tout en compensant cette redistribution par une augmentation des impôts. Pour aller plus loin, les politiques et certains médias utilisent parfois le mécanisme de dissonance cognitive, en captant l’attention de certaines populations. L’usage de ce mécanisme permet d’alimenter la désinformation et nourrit des conceptions fausses qui se répandent et créent un trouble dans l’océan d’informations proposées. Il devient donc de plus en plus difficile de faire une distinction précise entre le vrai et le faux. Vladimir Volkoff lui, dit que « la désinformation est une manipulation de l’opinion publique, à des fins politiques, avec une information traitée par des moyens détournés ». Leon Festinger fait un parallèle et le lien scientifique entre la dissonance cognitive et la désinformation en montrant que cette dernière est un processus de réduction de la contradiction entre les jugements et les faits.

La théorie de Festinger a été revisitée et critiquée par d’autres psychologues. Beauvois et Joule proposent un taux de dissonance par rapport à une cognition étudiée à laquelle est statué un niveau de dissonance. La mise en place d’un taux permet de mieux réduire cette dissonance. D’autres chercheurs affirment que la dissonance représentant une menace « au

soi de l’individu », un certain niveau d’estime de soi. Ces chercheurs analysent la dissonance plutôt sur l’aspect de l’auto-perception. Dès lors, après l’explication de ce phénomène les psychologues chercheront à mettre en place des moyens toujours plus concrets de réduire ce niveau de dissonance et créer un état de confiance et de bien-être de l’individu.

La théorie de la dissonance cognitive est aujourd’hui toujours acceptée bien qu’elle soit toujours un point de recherche dans les sciences cognitives. Bien que cette théorie explique un phénomène et en propose une solution, les états de dissonances sont permanents dans la vie quotidienne.

 

B. de Lavignère

Lucas Perriat

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

PoliteiaNous contacter ?
Participer à une conférence, soumettre un article, une idée ... n'hésitez pas à nous contacter !
ICESNous trouver ?
Politeia est accueillie par l’Institut Catholique de Vendée ICES
Depuis 1990, au cœur de la Vendée, l'Institut Catholique de Vendée propose l'université dans un contexte d'école.
Calendrier Events à venir
Pas d'événement actuellement programmé.
Rejoignez nousRéseaux Sociaux de Politeia
Suivez notre activité régulière sur nos différents réseaux
PoliteiaNous Contacter ?
Participer à une conférence, soumettre un article, une idée ... n'hésitez pas à nous contacter !
Calendrier Events à venir
Pas d'événement actuellement programmé.
ICESNous trouver ?
Politeia est accueillie par l’Institut Catholique de Vendée ICES
Depuis 1990, au cœur de la Vendée, l'Institut Catholique de Vendée propose l'université dans un contexte d'école
Suivez nousRéseaux Sociaux de Politeia
Suivez notre activité régulière sur nos différents réseaux

Copyright Aphea Consulting  x Politeia. Tous droits réservés

Copyright Aphea Consulting x Politeia. Tous droits réservés